Tag Archives: Fêtes de fin d’année

Fêtons le collectif !

« Il était une fois un Roi et une Reine, qui étaient si fâchés de n’avoir point d’enfants, si fâchés qu’on ne saurait dire. Ils allèrent à toutes les eaux du monde; vœux, pèlerinages, menues dévotions, tout fut mis en œuvre, et rien n’y faisait. Enfin pourtant la Reine devint grosse, et accoucha d’une fille : on fit un beau Baptême, on donna pour Marraines à la petite Princesse toutes les Fées qu’on pût trouver dans le Pays (il s’en trouva sept), afin que chacune d’elles lui faisant un don, comme c’était la coutume des Fées en ce temps-là, la Princesse eût par ce moyen toutes les perfections imaginables. »

En cette période de fêtes, nous réactivons la symbolique du don. Au travers des vœux, des cadeaux, des étrennes ou encore des invitations. A l’heure où les journées sont bien souvent les plus sombres, nous allumons des lampions, plaçons des bougies et ouvrons nos cœurs et nos mains, c’est l’heure de faire don de soi… enfin presque ! Car pour nombre d’entre nous, les fêtes représentent une véritable corvée. 72% des Français déclarent même préférer passer les fêtes de fin d’année avec leur propre famille plutôt qu’avec celle de leur conjoint(e) (Source : sondage OpinionWay pour EnvoiMoinsCher.com).

Tout est corvée : acheter les cadeaux, recevoir, être accueilli, festoyer, préparer, se déplacer … corvée voire même souffrance pour certains! Celle que l’on traîne depuis des années et qui se répète inlassablement. Car c’est à travers nos souvenirs d’enfance que nous appréhendons ces fêtes. Et c’est cette souffrance qui se réactive chaque année.

Alors, comment faire du neuf ?
Comment sortir de nos besoins individuels vers lesquels la société tout entière nous entraîne. Les fêtes de fin d’année nous rappellent que nous ne sommes pas des individus isolés. Nous sommes connectés. D’ailleurs, n’est-ce, pas l’un des enjeux de toute démarche de développement personnel : se perfectionner soi-même pour être davantage en relation avec les autres et vivre une meilleure relation plus nourrissante ?

A Noël nous est rappelée la nécessité de solidarité, puisque le solstice d’hiver est le moment dans l’année où l’aventure humaine ressent le plus vivement sa fragilité. Pour le comprendre, il nous faut tenter de retrouver ce sentiment qui étreignait les sociétés préhistoriques à mesure que les jours rétrécissaient et que la nuit froide gagnait jour après jour. Offrir, alors, est le signe du soutien réciproque. Il est également le moyen d’illustrer l’abondance qu’annonce le retour de la lumière. Les jours rallongent, le monde sort des ténèbres, la vie revient avec sa prodigalité et ses promesses.

« Tout le processus de transformation de l’homme est en effet un processus d’ouverture … tant qu’il y a peur, crispation, fermeture, tant que le cœur est partagé, c’est-à-dire divisé dans la dualité, non ouvert, la lumière ne peut entrer. »

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !
Puisse la lumière rayonner dans vos cœurs et dans celui de vos proches!

Virginie Comte