La Peur de l’insignifiance de Carlo Strenger

See on Scoop.itVeille personnelle

Dans un monde où l’image est essentielle, le regard des autres, prédominant, où la reconnaissance passe par les réseaux sociaux et s’évalue en nombre de pages référencées sur Internet, notre plus grande crainte est de tomber dans « l’insignifiance ». Être insignifiant, si l’on en croit le dictionnaire, c’est être être « sans importance, sans valeur », ou encore « sans caractère ». C’est ne presque plus exister.

Mais ce n’est pas tout car, au sens littéral, le mot renvoie à l’idée plus profonde de ne « rien signifier », voire de perdre le « sens ». C’est cette idée forte que défend Carlo Strenger dans ce livre détonnant.

Le philosophe et psychanalyste explique que l’« homo globalis », une catégorie d’individus dont l’identité se définit à travers leur rapport avec l’info-divertissement, a perdu la signification et l’orientation de sa vie, prisonnier d’une époque où les technologies, la mondialisation et la vitesse de l’information, les campagnes de marketing et l’illusion d’une célébrité facile dominent. Le célèbre slogan « Just do it1 », sorti en 2008, en est l’illustration parfaite : « Tout est possible et deux choses sont désirables, la célébrité et la richesse », dit-il.

Comte Virginie‘s insight:

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ? sont des questions qui reviennent avec un régularité dans nos vies comme les crises qui les jalonnent… divorce, chômage, décès d’un proche qui pour certains nous font perdre le goût de vivre…

 

Cela parle du sens, de celui que l’on souhaite donner à sa vie. Quelle est la forme de votre vie ? Et en sommes-nous capables ? C’est que l’on peut nommer la "panique existentielle".

Bonne méditation ! Et pas de panique !

See on www.psychologies.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.