Accueil

10

“Le changement apparait lorsqu’un sujet devient ce qu’il est, non lorsqu’il essaie de devenir ce qu’il n’est pas.”
Arnold Beisser

Untitled-11« Qu’est-ce qui vous amène ? » est vraisemblablement la première question que je vous poserai.

Frapper à la porte d’un cabinet de psychothérapie n’est pas toujours chose aisée. Mais cela parle d’une envie encore plus forte qui pousse à dépasser les peurs, les doutes et parfois même les résistances. C’est un premier acte fort. Une première pierre que vous posez.

Alors, vous allez pousser la porte de mon cabinet. Pour certains, la démarche sera individuelle. Ce sera l’envie de retrouver un nouvel élan ou même du sens à sa vie. Ce sera la recherche d’un appui pour faire face à une rupture, un deuil ou une difficulté au travail. Ou de réussir à établir des relations saines et nourrissantes avec son entourage. Ou bien, de savoir gérer son anxiété, son stress, son ressentiment voire sa colère. Ou bien encore, de trouver sa place dans ce vaste monde, se sentir légitime, reconnu aux yeux de la communauté humaine. Bref, venez tel quel, avec vos besoins. Avec ce qu’il y a de clair ou ce qui est confus.

Pour d’autres, le questionnement se situera à deux, au niveau du couple par exemple. Le couple peut être un homme et une femme comme cela peut être aussi un couple homosexuel. Mais j’accueille également les couples particuliers : parent-enfant, frère-sœur, amis, collègues. J’accueille toutes personnes en questionnement sur le vivre à deux. A partir de quoi peut-on parler de couple ? Quels sont les besoins du couple ? Quelles sont ses valeurs, ses croyances ? Nous pourrons visiter ensemble les questions d’argent, de contrat, de territoire, de parentalité, d’intimité …

Dans tous les cas, ensemble, nous chercherons à mettre du neuf, du nouveau. Si changement il y a, il peut s’opérer notamment dans la conversion du regard, le vôtre. Changer votre façon de voir votre vie, vous-même, les évènements qui la jalonnent et votre environnement.

Autant de points de départ que de personnes. Chacune avec sa singularité. Mais tous ces points de départ parlent inexorablement d’un désir de changement. C’est cette petite voix qui se fait de plus en plus pressante « maintenant, il faut que cela change ».